Tartakowsky et Margairaz, l’État détricoté

Nouvellement publié, L’État détricoté, proposé par les historiens Danielle Tartakowsky et Michel Margairaz, analyse comment la France met à mal depuis les années 1990 les principes régulateurs et protecteurs instaurés à la Libération. Un ouvrage éclairant et percutant.

 

Comment et pourquoi s’est construit à la Libération un État régulateur, planificateur, social ? Comment et pourquoi est-il démantelé depuis les années 1990, avec une accélération sans précédent depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir ? Une série de questions auxquelles tentent de répondre avec pertinence, dans L’État détricoté, de la Résistance à la République en marche, Danielle Tartakowsky et Michel Margairaz.

Retour en arrière, en préambule et pour mémoire, sur quelques déclarations en date de 2007 : « Statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme… À y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ». Ces réflexions sont de Denis Kessler, alors numéro deux et idéologue du Medef, à propos des réformes de Nicolas Sarkozy, dans le magazine Challenges.

À partir, notamment, de cette citation, les deux historiens analysent donc ce qui, de l’État social, planificateur et régulateur issu du programme du Conseil national de la Résistance, est aujourd’hui démantelé. Danielle Tartakowsky (professeure honoraire d’histoire contemporaine à l’université Paris 8, spécialiste de l’histoire sociale et politique de la France du XXème siècle) et Michel Margairaz (professeur d’histoire économique contemporaine à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne) décrivent d’abord le contexte national et international qui a permis l’émergence du « Welfare State » ou État du mieux-être social, expression qu’ils préfèrent à celle d’État providence : son contenu, la volonté régulatrice qui a dominé plusieurs décennies au sein du pouvoir lui-même. Pour décortiquer ensuite l’articulation entre régulation, mobilisations et conquêtes sociales, disséquer enfin la rupture qui s’est accentuée dans les années 1990 et 2000, du fait du type de mondialisation. Et de conclure sur l’évolution des luttes, devenues alors principalement défensives.

Une première partie est ainsi consacrée à l’État social et à sa crise de 1945 à 1992, une seconde partie à « Libéralisation de l’État, mondialisation, nouvelle économie », de 1993 à 2017. Dans le dernier chapitre, ils scrutent la conception macronienne de l’État « réduit à l’exécutif expert », la mise à mal des « corps intermédiaires » dans le cadre d’un dialogue qui ne l’est pas, l’inflexibilité du gouvernement qui place les mouvements sociaux « à la croisée des chemins ».

L’État demeure, mais sur ses bases régaliennes et dans une vision autoritaire, tandis que le couple Macron-Philippe s’emploie à « défaire 1945 », sans préciser la finalité de leur « marche ». Les auteurs mettent ainsi en lumière le découpage de la société en trois strates : les « premiers de cordée » qui s’enrichissent au nom de la compétitivité et de la croissance, les plus démunis précarisés, et les classes moyennes soumises à des prestations décroissantes.

Un livre éclairant et percutant, qui décrypte cette nouvelle perspective étatique, à l’usage de tous ceux et celles qui souhaitent s’y opposer et résister. Isabelle Avran

Poster un commentaire

Classé dans Documents, essais, Pages d'histoire, Sur le pavé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s